Accroître la qualité et garantir la précision en radiothérapie par un suivi dosimétrique et anatomique en temps réel et par le développement de stratégies d'intervention personnalisées

 

Louis Archambault

Université Laval

 

Domaine : Cancer

Programme chercheurs boursiers - Junior 1

Concours 2012-2013

Le principe de base de la radiothérapie est d'exposer une région du corps humain atteinte de cancer afin de déclencher la mort de la maladie tout en préservant les tissus sains avoisinants. Malgré l'apparente simplicité de ce principe, les défis sont de taille. La radiothérapie moderne pousse aux limites les appareils chargés de produire la radiation et les logiciels utilisés pour planifier le traitement. Par conséquent, le risque d'erreur augmente et, ultimement, la survie d'un patient dépend de la précision et de la qualité du traitement. Il est primordial de développer des outils et des processus cliniques pour s'assurer de la qualité des traitements au moment de leur administration. 

Mes travaux portent sur le contrôle de la précision des traitements de radiothérapie et sur l'évaluation de leur qualité au moment même de leur administration (c'est-à-dire la vérification in vivo). En concevant des détecteurs de radiation miniatures capable de mesurer en temps réel la dose de radiation d'un traitement et en développant un processus de suivi anatomique automatisé, mon objectif est de garantir que chaque patient recevra la dose de radiation qui lui a été prescrite, et ce, malgré les changements anatomiques et les erreurs mécaniques ou humaines qui peuvent survenir. En poursuivant deux objectifs en parallèle : contrôle de la dose, et contrôle du positionnement et de l'anatomie il sera possible d'identifier rapidement les cas ou le traitement diffère du plan initial et de déployer des stratégies d'intervention appropriées. 

La mise en place d'une radiothérapie hautement personnalisée, garantira que chaque patient puisse recevoir la dose de radiation nécessaire à sa guérison. Des traitements plus précis permettront une augmentation des doses de radiation sur les volumes cibles (tumeurs) sans accroître la dose aux organes sains avoisinants.