Vers une prévention durable de la violence au travail et une prise en charge probante de ses répercussions dans les milieux de la santé

 

Steve Geoffrion

Université de Montréal

 

Domaine : santé des populations

Programme Bourses de carrière FRQ-IRSST en santé et en sécurité du travail - Junior 1

Concours 2019-2020

Les travailleurs des milieux psychiatriques et de la protection de la jeunesse sont parmi les plus affectés par la violence au travail (VAT). Les connaissances scientifiques guidant les pratiques de prévention de la VAT et de prise en charge de ses répercussions sont pourtant limitées. Le programme de recherche proposé vise à combler ces lacunes.

L'axe 1 se centre sur la prévention de la VAT tandis que l'axe 2 examine la prise en charge des travailleurs affectés par celle-ci. Ce programme s'articule autour de trois études. L'étude 1 cherche à identifier les caractéristiques biopsychosociales des patients psychiatriques violents afin d'améliorer les pratiques d'évaluation du risque de violence. Effectivement, cette en milieux psychiatriques est loin d'être optimale, car elle omet plusieurs facteurs associés aux comportements agressifs. L'étude 2 vise à identifier les facteurs influençant le recours aux mesures coercitives (p.ex. contention) en protection de la jeunesse. Dans ce milieu, la gestion des comportements violents se traduit généralement par le recours à ces mesures qui engendrent une escalade de violence contribuant à la VAT. De plus, cette pratique auprès des jeunes n'est actuellement pas appuyée par des connaissances scientifiques. L'étude 3 consiste à adapter et évaluer l'efficacité des premiers soins psychologiques pour les travailleurs ayant subi de la VAT. Le débriefing psychologique est encore l'intervention privilégiée au niveau de la prise en charge des répercussions psychologiques de la VAT malgré son inefficacité.

L'approche des premiers soins psychologiques semble une solution prometteuse, mais son efficacité demeure inconnue. Les connaissances issues de ce programme permettront de développer et implanter des stratégies de prévention de la VAT et de prise en charge de ses répercussions dans les milieux de la santé. Au niveau provincial seulement, les résultats pourraient être disséminés à l'ensemble des CIUSSS et CISSS et profiter à plus de 150 000 travailleurs.