Variabilité individuelle de la dysconnectivité cérébrale fonctionnelle dans la schizophrénie

 

Pierre Orban

CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal

 

Domaine : neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme Chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2019-2020

La schizophrénie est un trouble mental grave qui est présent chez environ 1% de la population et est notamment caractérisé par des symptômes psychotiques tels que des hallucinations et délires. La recherche en neuroscience psychiatrique a démontré de manière répétée que la schizophrénie est liée à des altérations de la connectivité cérébrale fonctionnelle, c'est-à-dire que la communication entre différentes régions du cerveau est affectée. Cependant, les découvertes liées au biomarqueur de connectivité n'ont pas été transférées dans la pratique clinique, que ce soit comme aide au diagnostic ou au pronostic. Une raison de cet échec est que la recherche ne s'est pas suffisamment intéressée au fait que les symptômes et les altérations de connectivité sont variables dans la schizophrénie. Cette variabilité est présente tant au niveau inter-individuel (chaque patient est unique) qu'intra-individuel (les symptômes changent).

Ce programme de recherche a donc pour ambition d'étudier ces formes distinctes de variabilité des symptômes et de la connectivité cérébrale fonctionnelle en utilisant des techniques de neuroimagerie non invasive, l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle et l'électroencéphalographie. Un premier projet utilisera l'apprentissage machine (analyse par clustering) pour identifier des biotypes de connectivité définis par des sous-groupes de patients avec des anormalités de connectivité similaires. Un deuxième projet évaluera de façon longitudinale quelles sont les changements de connectivité cérébrale qui sont associés aux variations de la sévérité des symptômes au fil des jours, semaines et mois. Un troisième projet aura pour objectif d'optimiser de manière individuelle un traitement par neuromodulation, la stimulation magnétique transcrânienne, sur base de la variabilité tant inter-individuelle qu'intra-individuelle. En se concentrant sur l'étude de l'hétérogénéité des altérations de connectivité cérébrale dans la schizophrénie, ce programme de recherche permettra des découvertes utiles à une psychiatrie mieux personalisée.