Utilisation de modèles cellulaires et tissulaires pour l'étude de maladies de l'oeil et du développement de nouvelles thérapies

 

Stéphanie Proulx

Université Laval

 

Domaine : neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme Chercheurs-boursiers - Junior 2

Concours 2019-2020

La perte de vision mène à des complications considérables dans la vie de tous les jours. De plus, les coûts personnels, sociaux et économiques de la perte de vision peuvent être dévastateurs.

Le corps humain possède une réserve de cellules capables de régénérer les tissus. Mon programme de recherche vise à utiliser ces cellules pour comprendre ce qui cloche dans différentes maladies de l'œil et développer de nouveaux traitements. Par exemple, au lieu d'attendre qu'une personne perde complètement la vision puis de lui faire une greffe de cornée, nous proposons d'étudier les premières étapes du mauvais fonctionnement des cellules. Ceci permettrait d'agir plus tôt et d'empêcher la perte de vision. Ainsi, toutes nouvelles connaissances sur le maintien de la fonctionnalité des cellules sont susceptibles d'influencer le développement de nouvelles avenues thérapeutiques.