Une meilleure compréhension des interactions entre le champignon et son hôte: une clef pour la mise au point de nouvelles thérapies antifongiques

 

Don Sheppard

Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill

 

Domaine :  maladies infectieuses et immunitaires

Programme chercheurs-boursiers de mérite

Concours 2017-2018

Chez les patients dont l'immunité est défaillante, ou ceux souffrant de maladies pulmonaires chroniques, les infections fongiques sont communes et dévastatrices. Notre programme de recherche vise à comprendre au niveau moléculaire les mécanismes permettant aux champignons d'infecter les êtres humains. A ce jour, nous avons mis en évidence une sorte de colle synthétisée par des champignons tels qu'Aspergillus, leur permettant d'adhérer aux tissus humains et d'échapper aux défenses immunitaires. Afin de mettre en place de nouvelles thérapies antifongiques, des stratégies de dégradation de cette « glue » ou de prévention de sa synthèse sont en cours d'investigation.

En parallèle, nous avons découvert de nombreuses molécules immunitaires utilisées par les personnes saines pour faire face aux infections. Présentement, différentes voies d'utilisation de ces molécules sont en cours d'étude afin de pouvoir les utiliser en tant que traitement pour des patients infectés présentant une déficience immunitaire, mais aussi pour des patients présentant un très haut risque d'infection. Finalement, nous avons découvert qu'il existe d'importantes différences dans les voies d'action des molécules antifongiques traitant des infections lorsque comparées à celles prévenant l'établissement de la maladie chez les patients.

Ces études ont d'ores et déjà participé au développement de stratégies antifongiques s'avérant plus efficaces dans la prévention des infections chez des patients immunodéficients à haut risque. Basées sur ces découvertes, de nouvelles approches de thérapies antifongiques personnalisées sont en cours de développement pour les patients présentant une infection.