Stratégies individualisées pour améliorer le devenir neurologique des nouveau-nés à risque

 

Ala Birca-Podubnaia

Centre de recherche du CHU Sainte-Justine

 

Domaine : santé de la mère, des enfants et des adolescents

Programme chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 1

Concours 2017-2018

Partenaire

Programme canadien IRSC de cliniciens - chercheurs en santé de l'enfant (PCCCSE)

D'énormes progrès en soins intensifs néonataux ont permis une meilleure survie des nouveau-nés. Malheureusement, nettement moins de progrès ont été réalisés dans la prévention des handicaps neurologiques, qui imposent d'immenses fardeaux médical, psychologique et économique. Mon programme de recherche vise à améliorer le devenir de ces nouveau-nés en surveillant leur activité cérébrale en période néonatale. Cette surveillance permettra de révéler des signes précoces de dommage au cerveau et intervenir tôt afin d'empêcher la propagation des lésions. À cette fin, je vais utiliser plusieurs outils de pointe, dont des méthodes sophistiquées d'imagerie et d'enregistrement non invasif de l'activité cérébrale au chevet.

Premièrement, je vais cibler les nouveau-nés ayant manqué d'oxygène à la naissance. La pratique actuelle est de refroidir ces nouveau-nés après la naissance afin de protéger leur cerveau. Or, mes données suggèrent que le réchauffement ultérieur peut empirer leur activité cérébrale et s'associer à des convulsions. Je vais donc étudier les facteurs de risque de ces complications. La prochaine étape sera de développer un essai clinique pour optimiser la durée du réchauffement afin d'améliorer le pronostic.

Deuxièmement, je vais étudier comment les malformations cardiaques congénitales affectent le cerveau des nouveau-nés. Mes données montrent que même avant la chirurgie cardiaque néonatale, ces nouveau-nés ont une activité anormale et des lésions cérébrales, ce qui peut les prédisposer à des nouvelles complications neurologiques après la chirurgie. Ce second projet va analyser les facteurs de risque de ces complications et déterminer si ces risques évoluent dans le temps. L'étape suivante sera de développer des stratégies pour protéger leur cerveau.

Mes travaux s'inscrivent dans la vision du CHU Sainte-Justine de développer un pôle d'excellence en neuro-néonatalogie. Ils vont contribuer à une meilleure santé cérébrale et qualité de vie de notre génération future, tout en diminuant les coûts pour la société.