Stratégies d'éradication des réservoirs du VIH

 

Nicolas Chomont

Groupe de recheche du CHUM

 

Domaine : maladies infectieuses et immunitaires

Programme chercheurs-boursiers - Junior 2

Concours 2015-2016

Partenaire

Ministère de la santé et des services sociaux

Le VIH/sida a toujours un impact majeur sur la santé de millions de personnes à travers le monde. Si les trithérapies ont considérablement réduit le taux de mortalité et amélioré la qualité de vie de nombreuses personnes vivant avec le VIH, elles n'éliminent pas complétement le virus et nécessitent d'être prises à vie. La toxicité, les résistances, et les coûts associés aux trithérapies, ainsi que la stigmatisation des personnes vivant avec le VIH qui perdure, constituent d'autres arguments en faveur du développement d'une guérison qui éliminerait complètement le virus. Chez les personnes sous trithérapie, le VIH persiste dans un petit nombre de cellules qui peuvent survivre toute la vie de la personne infectée. Ce petit nombre de cellules appelé « les réservoirs du VIH » constitue l'obstacle majeur à une guérison.

Le but de mon programme de recherche est de développer des stratégies thérapeutiques permettant d'éliminer les réservoirs du VIH, avec l'objectif d'éradiquer le virus. Les mécanismes qui permettent au réservoir du VIH de se maintenir sont encore peu connus. Nous proposons d'identifier précisément les cellules du sang et des tissus (incluant l'intestin) dans lesquelles le VIH persiste chez les personnes sous trithérapie. Nous isolerons les cellules portant le VIH dans ces réservoirs anatomiques, ce qui nous permettra de caractériser les mécanismes responsables de la persistance du virus dans ces cellules. Nous testerons ensuite la capacité de plusieurs médicaments à éliminer ces cellules en les tuant. Notre objectif est d'identifier une combinaison de médicaments qui éliminera toutes les cellules infectées chez les personnes vivant avec le VIH. Les résultats de cette étude permettront de développer un essai clinique visant à éradiquer le VIH.