Signalisation de l'unité neurovasculaire suite aux maladies cérébrovasculaires: Implications pathobiologiques et thérapeutiques

 

Ayman ElAli

Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval

 

Domaine : neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2017-2018

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) constituent une cause majeure de décès et d'invalidité des adultes au Canada. La majorité (87%) des AVC sont ischémiques causés par l'interruption du flux sanguin vers une partie du cerveau lorsqu'un caillot sanguin bloque les vaisseaux sanguins cérébraux causant la mort des cellules nerveuses en les privant de l'oxygène et de nutriments. À ce jour, l'injection d'un agent qui dissout ce caillot est le seul traitement qui existe.

Toutefois, cet agent doit être injecté tout de suite après les premiers symptômes puisqu'il augmente le risque d'hémorragie cérébrale en causant la rupture des vaisseaux sanguins fragiles, limitant son utilisation à large échelle. Les AVC comportent un lourd fardeau socioéconomique. C'est pourquoi il est urgent de développer des nouveaux traitements qui peuvent réduire la lésion cérébrale dans les heures et les jours qui suivent l'AVC pour permettre aux patients de récupérer plus efficacement. Les vaisseaux sanguins constituent une interface spécialisée qui contribue au bon fonctionnement du cerveau en soutenant la survie des cellules nerveuses.

Mes travaux de recherche ont démontré que ces vaisseaux constituent une cible thérapeutique très prometteuse qui n'a jamais été explorée avant. L'hypothèse centrale de mon programme de recherche est que la déstabilisation des vaisseaux sanguins après un AVC empêche la récupération des cellules nerveuses endommagées. Or, je postule que la stabilisation de ces vaisseaux améliorera l'efficacité de l'agent qui induit la dissolution du caillot sanguin, et permettra aux cellules nerveuses de se récupérer plus efficacement. Ceci sera achevé en ciblant des mécanismes spécialisés dans les cellules vasculaires qui forment les vaisseaux sanguins cérébraux.

Dans mon programme de recherche, plusieurs traitements qui sont utilisés dans d'autres maladies seront évalués, augmentant ainsi le potentiel que nos interventions soient traduites en clinique.