SANTÉ MENTALE DES PÈRES DE JEUNES ENFANTS : PROMOUVOIR, DÉPISTER ET TRAITER

 

Francine deMontigny

Université du Québec en Outaouais (UQO)

 

Domaine : Services de santé

Programme Chercheurs-boursiers - Senior

Concours 2016-2017

La dépression majeure est le trouble mental le plus répandu au Canada. L'OMS prévoit qu'en 2020, ce sera la première cause d'invalidité dans les pays industrialisés. Fait surprenant, c'est dans la période entourant la naissance d'un enfant que les hommes et les femmes sont le plus à risque de dépression.

Au Québec, plus de 8% des hommes souffriraient de symptômes de dépression, un an après la naissance de leur enfant. Les hommes déprimés sont aussi plus nombreux à composer avec un degré de stress parental élevé ou encore, de l'anxiété. Bien qu'il apparaisse évident qu'une attention égale devrait être portée par les professionnels de la santé envers les pères et les mères, dans les faits, on remarque que plusieurs, dont les infirmières et les sages-femmes, centrent leur attention sur l'unité mère-bébé plutôt que sur l'ensemble de la famille. Il s'ensuit qu'un nombre important de pères expriment une certaine détresse à s'approprier une place et un rôle au sein de la famille.

Ce programme de recherche vise à examiner l'expérience des hommes d'être père, de la période prénatale à la petite enfance. Il s'agit de mieux saisir les événements qui peuvent précipiter une dépression ou de l'anxiété chez les pères, de même que les facteurs qui les protègent. L'enjeu est d'améliorer les services de santé et les pratiques à l'égard des pères, afin de promouvoir leur santé mentale. Un père en santé contribue au bien-être de toute la famille!