Santé des victimes de traumas interpersonnels : modèles conceptuels, facteurs systémiques et interventions

 

Natacha Godbout

Université du Québec à Montréal

 

Domaine : santé des populations

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2014-2015

Malgré des campagnes de prévention de la violence et plusieurs décennies de recherche sur les effets de l'exposition à la violence, les taux de prévalence demeurent élevés et les mécanismes et trajectoires via lesquels les victimes développent des difficultés chroniques de santé demeurent mal compris. Le programme de recherche proposé vise à élucider les mécanismes par lesquels les survivants de traumas interpersonnels (par exemple, mauvais traitements à l'enfance, agression sexuelle, exposition à plusieurs formes de violence) développent des difficultés durables dans divers domaines (santé psychologique, relationnelle, sexuelle, physique) et à examiner les facteurs qui favorisent une intervention efficace auprès des survivants de traumas au sein de différentes populations. Une approche qui fait appel à des échantillons multiples et des méthodes novatrices sera appliquée afin de tester la valeur empirique de modèles conceptuels qui expliquent le développement de séquelles délétères chez certains survivants de trauma interpersonnel.

Le programme tient également compte des particularités entre les hommes et les femmes, des minorités sexuelles, et des effets dynamiques qui s'opèrent au sein de familles et de couples où un membre a été victime de trauma interpersonnel. Le programme de recherche examine également les taux de prévalence des traumas et leurs impacts sur les services de santé offerts à différentes populations du Québec (par exemple, clients qui consultent pour des problèmes sexuels ou conjugaux, adolescents auteurs d'abus sexuel). En plus de contribuer au raffinement théorique et empirique des connaissances scientifiques sur les effets à long terme des traumas interpersonnels, les résultats de ce programme de recherche pourront appuyer les professionnels de la santé dans leurs efforts pour favoriser le rétablissement des victimes.

Ce programme pourra aussi contribuer à promouvoir le bien-être des survivants de violence interpersonnelle ainsi qu'à briser le cycle de la violence, et ainsi favoriser la santé de la population générale.