Rupture avec l'âgisme: co-construction d'un plan d'action intersectoriel favorisant une santé, une valorisation et une participation sociale accrues des Québécois vieillissants

 

Plateforme de financements de la recherche intersectorielle sur le vieillissement

Volet Audace

Concours 2019-2020

 

Composition de l'équipe :

Mélanie Levasseur, Université de Sherbrooke,(Responsable)
Dany, Baillargeon, Université de Sherbrooke, (Co-chercheur)
Marie Beaulieu, Université de Sherbrooke, (Co-chercheuse)
Annie Carrier, Université de Sherbrooke, (Co-chercheuse)
Alan Arthur Cohen,Université de Sherbrooke, (Co-chercheur)
Sylvain Giroux, Université de Sherbrooke, (Co-chercheur)
Laurie Kirouac, Université de Sherbrooke, (Co-chercheuse)
Sébastien Lord, Université de Montréal, (Co-chercheur)
Christine Morin, Université Laval, (Co-chercheuse)
André Tourigny, CHU de Québec - Université Laval, (Co-chercheur)

 

Domaine : Vieillissement

Secteurs de la recherche : Sciences humaines et sociales, Sciences de la santé, Sciences naturelles et génie

Le vieillissement de la population représente un défi important, à la fois pour optimiser la santé, la participation sociale et le respect des droits des individus et pour assurer l'équité et le bien-être collectifs. Afin de favoriser un parcours de vie actif et en santé des aînés, plusieurs stratégies innovantes et efficaces sont d'ailleurs mises en œuvre pour permettre le maintien des capacités individuelles et collectives. Malgré le potentiel de transformation de la société, notamment par les aînés, l'efficience de ces stratégies est mitigée par une réalité préoccupante : l'âgisme. Ainsi, réalisé par et pour les aînés et soutenu par un maillage intersectoriel substantiel, le but du présent projet est de rompre avec l'âgisme. Plus spécifiquement, le projet vise à :

  1. Coconstruire une vision commune du rôle, de l'implication et de la place que les aînés devraient avoir dans la société;
  2. Élaborer, selon une perspective globale, holistique et écosystémique, un plan d'action permettant de transformer cette vision;
  3. Explorer la faisabilité, c'est-à-dire les facilitateurs, les obstacles et les conditions essentielles, pour implanter les actions priorisées;
  4. Estimer les bénéfices potentiels pour la santé de la population d'une implantation réussie de ce plan d'action, c'est-à-dire la réduction des maladies chroniques, l'augmentation de l'espérance de vie et la diminution des coûts de santé.

Une recherche-action sera réalisée par et pour des aînés et permettra une action citoyenne impliquant la mobilisation de plusieurs experts, dont des aînés, des chercheurs intersectoriels de plusieurs horizons disciplinaires, des utilisateurs de connaissances, notamment du milieu communautaire, des acteurs gouvernementaux et des décideurs publics. Le projet inclura une recension réaliste des écrits théoriques et empiriques issus des trois secteurs. La recension permettra non seulement d'identifier des actions innovantes pour repositionner la place des aînés dans la société, mais aussi les stratégies à privilégier pour soutenir l'implantation de ces actions de façon durable et socialement acceptable. En rupture avec les approches traditionnelles, trois forums d'informateurs clés, un grand dialogue public et un hackerspace permettront de coconstruire une vision commune de la place des aînés dans la société, de prioriser les actions à implanter et d'explorer la faisabilité de cette implantation, notamment lors d'une place éphémère.

En maximisant les collaborations au sein de la communauté scientifique intersectorielle, ce nouvel éclairage sur le phénomène complexe et multidimensionnel qu'est la place des aînés dans la société préparera des acteurs clés de différents milieux à agir selon un plan d'action précis et réaliste. Malgré les défis associés à une réduction signifiante des attitudes, des stéréotypes et des représentations négatives envers les aînés, ce projet risqué produira assurément des connaissances pour optimiser la santé, la participation sociale et le respect des droits des individus et de favoriser l'équité et le bien-être collectifs. Ultimement mieux valorisés, les aînés pourront ainsi être davantage intégrés dans la société, maintenir des capacités individuelles et collectives accrues et réduire leur utilisation des services sociaux et de santé. Enfin, ce projet permettra d'assurer un contexte plus optimal pour mener les recherches pour agir intersectoriellement.

Appel à propositions