Rôles et mécanismes du remodelage valvulaire mitral en insuffisance mitrale fonctionnelle

 

Jonathan Beaudoin

Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec

 

Domaine : santé circulatoire et respiratoire

Concours 2014-2015

Partenaires

Fondation des maladies du coeur et de l'ACV du Québec

La valve mitrale prévient normalement le reflux de sang dans les poumons lorsque le coeur pompe. Dans plusieurs maladies cardiaques, le coeur devient plus gros et déforme secondairement la valve qui ne peut plus se fermer normalement causant un reflux de sang dans les poumons. Ce phénomène appelé « régurgitation mitrale » est une complication majeure des maladies cardiaques qui double la mortalité et pour laquelle les traitements actuels sont limités.

Des découvertes récentes démontrent que dans certaines maladies, la valve augmente sa taille proportionnellement au reste du coeur ce qui prévient la régurgitation. Cet agrandissement compensateur est un phénomène important puisque qu'il peut prévenir le reflux de sang dans les poumons et les complications associées; cependant la croissance de la valve est variable d'une maladie à l'autre et d'un patient à l'autre et souvent insuffisante pour prévenir la régurgitation. Les valves cardiaques étaient considérées jusqu'à tout récemment comme des flaps passifs sans capacité d'adaptation, et nous ne savons presque rien sur les mécanismes qui régissent leur croissance. Une meilleure connaissance de ce phénomène permettrait potentiellement de stimuler la croissance des valves à l'aide de médicaments : un tel traitement pourrait prévenir la régurgitation mitrale en maintenant la taille de la valve proportionnelle au reste du coeur.

Nous proposons d'étudier les mécanismes de croissance des valves à l'aide de modèles animaux simulant différentes maladies associées à différents degrés de croissance valvulaire. En comparant la biologie de la valve dans ces différentes situations, nous améliorerons notre compréhension de la croissance valvulaire et ses mécanismes. Nous tenterons aussi de modifier cette croissance à l'aide de nouveaux médicaments, ce qui représente la première étape pour le développement de futurs traitements de cette condition fréquente et morbide.