Rôles de la synthèse protéique et du métabolisme énergétique dans le cancer

 

Ivan Topisirovic

Institut Lady Davis de recherches médicales de l'Hôpital général juif

 

Domaine :   cancer

Programme chercheurs-boursiers - Junior 2

Concours 2017-2018

Le métabolisme énergétique représente les procédés cellulaires par lesquels les nutriments sont convertis en énergie. En plus de fournir de l'énergie aux cellules, les métabolites, des produits dérivés du métabolisme énergétique, sont ultimement utilisés pour la croissance cellulaire.  La traduction des ARN messagers (ARNm) est un procédé cellulaire qui permet à la machinerie traductionelle de décoder l'information contenue dans les ARNm afin de produire des protéines. La traduction des ARNm est un des mécanismes cellulaires requérant le plus grand investissement énergétique et pourtant la manière dont la traduction et le métabolisme énergétique sont coordonnés dans les cellulaires mammifères reste très peu définie. Le support financier précédemment reçu via FRSQ-S nous a permis de démontrer que le complexe 1 de la cible mammifère de la rapamycine (mTORC1) régit l'orchestration de la synthèse protéique et de la production d'énergie en promouvant de manière sélective la traduction d'ARNm encodant des protéines impliquées dans le métabolisme énergétique.

Il est considéré que la dérégulation de la traduction des ARN messagers (ARNm) (synthèse protéique) et les perturbations dans le métabolisme énergétique jouent un rôle central dans le cancer. Le but ultime de ce programme de recherche est d'établir les mécanismes moléculaires sous-jacents aux perturbations dans la synthèse protéique et le métabolisme énergétique qui permettent de distinguer les cellules saines des cellules cancéreuses. À plus long terme, les résultats anticipés de ces études pourraient permettre d'améliorer l'efficacité des traitements anti-cancéreux ciblant l'appareillage traductionel et le métabolisme oncogénique.