Rôle du contrôle traductionnel dans l'infection causée par Leishmania

 

Maritza Jaramillo

Institut national de la recherche scientifique

 

Domaine :  Maladies infectieuses et immunitaires

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2013-2014

Le parasite intracellulaire Leishmania est à l'origine d'une maladie appelée leishmaniose. À travers le monde, on estime à 12 millions le nombre de personnes infectées par cet agent microbien, avec chaque année de nouvelles infections oscillant entre un et deux millions. Cette condition est à l'origine de lésions cutanées, mais aussi d'infections viscérales pouvant mener à la mort.

Généralement, le parasite se retrouve à l'intérieur des macrophages, ces cellules immunitaires qui constituent une des lignes de défense antimicrobiennes les plus puissantes de notre organisme. Afin d'assurer sa survie, Leishmania a développé plusieurs mécanismes qui rendent inoffensifs les macrophages. Par exemple, le parasite bloque, au niveau moléculaire, diverses voies signalétiques nécessaires à l'activation de l'expression génique (transcription de l'ARN) des macrophages. En conséquence, de nombreuses fonctions microbicides des macrophages sont inhibées.

Dans des travaux antérieurs, Maritza Jaramillo a réussi à démontrer qu'en plus de diminuer la transcription, Leishmania bloquait la synthèse protéique (ici traduction de l'ARN) du macrophage. S'appuyant sur cet ensemble de données et de découvertes, la chercheuse a développé une programmation où elle explore plus en profondeur le rôle joué par le contrôle traductionnel dans la progression de l'infection.

Ces travaux contribueront à déterminer si des régulateurs de la traduction de l'ARN sont susceptibles de devenir de nouvelles cibles thérapeutiques. De plus, puisqu'il est probable que d'autres pathogènes habitant également les macrophages – Trypanosoma, Mycobacterium, Salmonella – ont développé des stratégies semblables à celles de Leishmania, cette étude pourrait ouvrir la voie à une recherche plus large sur le rôle du contrôle traductionnel dans d'autres infections parasitaires et bactériennes.