Rôle des lésions cholinergiques mésopontiques dans les troubles exécutifs de la maladie de Parkinson: une étude d'imagerie cérébrale par tomographie par émission de positons avec le F18-Fluoroethoxybenzovesamicol

 

Camille Legault-Denis

CUSM-Institut neurologique de Montréal

 

Domaine : Vieillissement

Programme : Formation de maîtrise

Concours 2016-2017

Partenaire:

Parkinson Québec

La maladie de Parkinson (MP) est un trouble neurodégénératif qui affecte plus de 100 000 Canadiens (Société Parkinson Canada). L'âge constitue un facteur de risque important et le nombre de nouveaux cas est en constante augmentation avec le phénomène du vieillissement de la population. De plus, il n'existe actuellement aucun traitement pour freiner la progression de la maladie et la cause demeure inconnue. Les symptômes comprennent des tremblements et un ralentissement des mouvements volontaires. Ces symptômes sont fortement liés à la réduction d'un messager chimique du cerveau appelé dopamine. Les traitements actuels de la MP visent à compenser ce manque en dopamine et permettent d'atténuer les symptômes. Par contre, ces traitements sont pratiquement sans effet sur d'autres symptômes, tels que les troubles cognitifs légers (TCL). Ceux-ci se caractérisent notamment par des difficultés d'attention, de planification et de mémoire de travail. Plusieurs évidences suggèrent que ces TCL pourraient être liées à l'altération d'un autre messager chimique appelé acétylcholine (ACh).

Le 18F-fluoroethoxybenzovesamicol (FEOBV) est un radiotraceur récemment développé par notre équipe de recherche pour l'imagerie cérébrale par tomographie d'émission de positons (TEP). Ce composé se fixe aux cellules du cerveau produisant l'ACh. Nos études menées chez l'animal et post-mortem sur l'humain montrent la grande sensibilité du FEOBV pour quantifier la perte neuronale des cellules Ach.

Dans la présente étude, nous tenterons pour la première fois de vérifier si le FEOBV peut quantifier la mort des cellules ACh, et s'il existe des relations entre cette mort et les TCL de la MP. Ainsi, ce projet contribuera à améliorer notre compréhension de la physiopathologie des TCL dans la MP, en plus d'ouvrir la voie à une toute nouvelle méthode d'investigation in vivo des systèmes ACh du cerveau humain.