Rôle des aires prémotrices dans le contrôle des mouvements de la main et dans la récupération motrice suite à un accident vasculocérébral (AVC)

 

Numa Dancause

Université de Montréal

 

Domaine : neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme Chercheurs-boursiers - Senior

Concours 2018-2019

Les gens qui ont été victime d'un accident vasculaire cérébral (AVC) gardent souvent des séquelles qui réduisent les mouvements de la main. Il y a une récupération dans les semaines qui suivent l'AVC, mais celle-ci est souvent incomplète. Il y a donc un besoin pressant de développer des thérapies plus efficaces pour maximiser la récupération. Pour atteindre cet objectif, nous devons avoir une connaissance approfondie des mécanismes qui permettent au cerveau de contrôler les mouvements de la main et qui participent à la récupération après l'AVC. Avec ces connaissances, nous pourrons développer de nouvelles approches thérapeutiques qui maximisent les changements positifs qui se produisent dans le cerveau à la suite d'une lésion. L'objectif général de mes recherches est de comprendre les mécanismes impliqués dans le contrôle des mouvements de la main et la récupération de ces mouvements après l'AVC. Nous avons un intérêt particulier pour les ‘aires prémotrices'.

Plusieurs études, incluant les nôtres, ont démontré qu'il y a de profonds changements dans ces régions du cerveau après un AVC. Notre hypothèse générale est que les aires prémotrices jouent un rôle clé dans la récupération des mouvements de la main après l'AVC. Nous étudions 1) les mécanismes par lesquels les aires prémotrices contribuent aux mouvements de la main, 2) la réorganisation des aires prémotrices et les rôles qu'elles peuvent assumer dans la récupération motrice après l'AVC, 3) les effets de nouvelles thérapies qui modulent l'activité dans les aires prémotrices afin d'augmenter la récupération motrice. Nos études s'alignent avec les travaux faits chez les patients ayant subi un ACV. Ceci facilite le transfert de nos résultats pour la mise sur pied de nouveaux traitements qui seront testés en clinique par mes collaborateurs. Cette approche systématique favorisera le développement de nouveaux traitements plus efficaces pour les patients ayant subi un AVC.