Rôle de Nlrs en neuroinflammation et de la neurodégénérescence

 

Denis Gris

Université de Sherbrooke

 

Domaine : Neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2012-2013

L'objectif de ma carrière de chercheur est de contribuer à l'acquisition de nouvelles connaissances fondamentales concernant les mécanismes immuns et pathologiques des maladies neurodégénératives-neuroinflammatoires. J'ai donc conçu les détails d'un programme de recherche systématique visant à comprendre les mécanismes qui contrôlent les processus inflammatoires au niveau du système nerveux central, en centrant mes efforts sur la sclérose-en-plaque (SP). Les Canadiens de 25-40 ans sont particulièrement susceptibles à SP, car la maladie est plus répandue au Canada que partout dans le monde (incidence1/25,000). Donc, les mécanismes inflammatoires doivent êtres compris afin de développer des traitements plus efficaces. En ce sens, les récepteurs nod-like (Nlrs) sont les protéines principales de régulation de la réponse immune. L'objectif général de mon programme est celui d'étudier le rôle des Nlrs dans SP.

Je propose d'investiguer initialement le rôle deNlrx1 et Nlrp12 dans SP. Déjà, nos avons obtenu des données préliminaires convaincantes qui suggèrent que ces deux protéines pourraient être la cible de nouvelles interventions thérapeutiques dans le traitement de SP. Ces observations nouvelles et fondamentales sont la pierre angulaire de mes objectifs d'investiguer le rôle de Nlrx1 et Nlrp12 dans la pathologie de SP. J'ai conçu trois projets de recherche complémentaires afin de disséquer les détails moléculaires et cellulaires de SP.

Mon programme de recherche va contribuer à comprendre les processus régulatoires de la neuroinflammation dans SP. L'acquisition de ces nouvelles connaissances permettra d'en appliquer les principes à d'autres maladies neurodégénératives, telles les maladies de Parkinson et d'Alzheimer. Les Nlrs ont, jusqu'à maintenant, été étudiés surtout dans le cas des infections à des pathogènes. Nous proposons une extension de leur rôle incontournable dans les maladies neurodégénératives, permettrant ainsi d'entrevoir une application thérapeutique translationnelle efficace.