Réseaux cérébraux et neuropsychologie cognitive du vieillissement

 

R. Nathan Spreng

Université McGill

 

Domaine : vieillissement

Programme Chercheurs-boursiers - Junior 2

Concours 2018-2019

Avec l'âge, les connaissances et l'expérience dans plusieurs domaines de la vie s'accroissent. Cette banque de connaissances et d'expériences vécues peut s'avérer précieuse afin de prendre des décisions et résoudre des problèmes de la vie quotidienne. En même temps, les capacités de contrôle cognitif nécessaires pour faire face à des situations nouvelles ou changeantes diminuent avec l'âge, ce qui risque de laisser les personnes âgées plus dépendantes des expériences passées dans ces situations. Bien sûr, répéter le passé ne mène pas nécessairement à des résultats optimaux. Si nos connaissances et notre expérience ne correspondent pas bien au problème, l'appui sur le passé ne mènera pas nécessairement à la meilleure décision.

Malheureusement, nous ne connaissons pas bien la façon dont les personnes âgées équilibrent ce changement dans les capacités de raisonnement, des capacités de contrôle cognitif à une plus grande dépendance sur l'expérience et les connaissances antérieures. Il est intéressant de savoir que les changements dans le cerveau qui se produisent avec le vieillissement reflètent ce modèle de changements cognitifs. La communication entre les régions du cerveau impliquées dans l'accès à nos connaissances emmagasinées, et les régions impliquées dans le contrôle cognitif augmente avec l'âge. Cela suggère que les personnes âgées peuvent avoir accès aux connaissances antérieures pour soutenir le fonctionnement cognitif plus fréquemment ou plus automatiquement que les personnes plus jeunes. Cependant, la relation entre ces changements cérébraux et le fonctionnement cognitif n'est pas bien comprise.

La proposition de recherche actuelle étudiera cette relation directement en utilisant l'imagerie cérébrale et les méthodes de stimulation cérébrale. L'objectif à long terme de ce programme de recherche est de mieux comprendre les facteurs qui peuvent aider les personnes âgées à  tirer profit de ces changements cérébraux afin de maximiser leur vaste répertoire de connaissances et d'expériences pour soutenir et préserver  leur santé cognitive.