Réorganisation des circuits neuronaux spinaux et potentiel de la massothérapie comme intervention de réadaptation pour les personnes ayant une lésion de la moelle épinière

 

Nathaly Gaudreault

Centre de recherche du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS)

 

Domaine : Neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme Consortium pour le développement de la recherche en traumatologie - Volet 2

Concours 2016-2017

Bien que l'efficacité de la massothérapie à réduire la douleur soit souvent rapportée par les personnes qui ont subi une lésion de la moelle épinière (LME), les données empiriques pour appuyer son efficacité neurobiologique sont lacunaires. Nous croyons que cette thérapie peut agir sur la spasticité et potentiellement sur les contractures. Nous émettons l'hypothèse que la massothérapie induit ses effets bénéfiques en modulant l'activité de certains circuits neuronaux spinaux et la viscoélasticité du muscle. L'objectif de ce projet de recherche est d'étudier l'effet immédiat de la massothérapie sur la spasticité et la viscoélasticité des muscles du mollet.

Des participants adultes ayant une LME traumatique complète seront recrutés pour participer à cette étude. La spasticité (incluant les spasmes et l'hyperréflexie) et la viscoélasticité (comprenant le tonus de repos, l'élasticité et la raideur) seront mesurées avant et après l'application d'une technique de massothérapie sur le mollet. Cette technique consiste en des pressions lente et profonde allant du pied vers le genou. Un système composé d'un métronome, d'une cellule de force flexible appliquée sur la main du thérapeute et reliée à un ordinateur procurera une rétroaction sur la fréquence et l'intensité de la force de pression afin de standardiser l'intervention.

Nos résultats permettront d'établir des cibles spécifiques (biomarqueurs électrophysiologiques) pour évaluer l'efficacité de la massothérapie. Les données empiriques pour appuyer l'efficacité neurobiologique de la massothérapie sont lacunaires, ce qui freine l'utilisation de cette intervention peu couteuse et sécuritaire comme approche complémentaire aux soins et services déjà existants.