Raisonnement fluide chez les enfants sur le spectre de l'autisme : développement et mécanismes cérébraux

 

Eliane Danis

Université du Québec à Montréal [UQAM]

 

Domaine : Neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme : Formation de doctorat

Concours 2017-2018

Partenaire:

Fondation des Étoiles

Résoudre logiquement de nouveaux problèmes est possible grâce au raisonnement fluide, un processus cognitif de haut niveau sous-tendu par l'activité cérébrale d'un réseau neuronal frontopariétal chez les personnes à développement typique (Ferrer et al., 2009). Or, les personnes autistes présentent une suractivation de leur aires visuelles ainsi qu'une sous-activation de leurs aires frontales lors de ce type de raisonnement, comparativement aux personnes non autistes (Soulières et al., 2009). De plus, les personnes autistes ont des forces perceptives et visuospatiales atypiques qui sont plus fortement associées à leurs habiletés de raisonnement fluide que pour les personnes typiques (Dawson et al., 2007). Ces différences risquent de se refléter dans le développement de leur raisonnement.

Ainsi, ce projet vise à documenter les mécanismes cérébraux et le développement du raisonnement fluide chez les enfants autistes et typiques. Trente enfants autistes (8-14 ans) et 30 enfants typiques, appariés en genre, âge et quotient intellectuel, compléteront une tâche informatisée de raisonnement à contenu varié (sémantique ou visuospatial) et à complexité croissante dans un appareil d'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle. Une batterie de tests neuropsychologiques leur sera aussi administrée afin d'investiguer la façon dont certaines habiletés cognitives contribuent au développement du raisonnement fluide chez les enfants des deux groupes. Ces connaissances permettront d'ajuster les méthodes d'enseignement au développement et aux stratégies de raisonnement des enfants des deux groupes afin d'optimiser le potentiel cognitif de chacun.