Programme canadienne sur les pratiques cliniques de faible valeur en traumatologie

 

Lynne Moore

Centre hospitalier universitaire de Québec

 

Domaine : services de santé

Programme Chercheurs-boursiers - Senior

Concours 2019-2020

Au Canada, les traumatismes représentent la première cause d'années de vie perdues et coûtent davantage que les maladies du cœur et les accidents vasculaires cérébraux combinés. De plus, jusqu'à 50 % des patients admis ne reçoivent pas les soins recommandés, 20 % des décès suite à une blessure seraient évitables et des variations de la mortalité et de la morbidité ont été observées entre les centres de traumatologie au Canada. Au cours des dernières décennies, l'emphase mise sur le respect des guides de pratique et l'accès aux nouvelles technologies ont mené à une surutilisation de procédures potentiellement non nécessaires.

a tomodensitométrie pancorporelle pour un trauma mineur en est un exemple. Les pratiques cliniques de faible valeur, définies comme une « utilisation courante d'une intervention donnée lorsque les avantages ne justifient pas le coût ou le risque potentiel » consomment jusqu'à 30 % des ressources en santé. Elles exposent les patients à des effets indésirables physiques et psychologiques et exercent une pression sur des budgets de santé déjà restreints, mettant ainsi en péril la pérennité des soins de santé abordables et accessibles. Selon l'Association Médicale du Québec, l'utilisation inefficiente de ressources coûte plus de 5 milliards $ annuellement et affecte la capacité du système de santé québécois à répondre aux besoins de la population.

L'objectif du Programme canadien sur les pratiques cliniques de faible valeur en traumatologie est de réduire l'utilisation de pratiques cliniques de faible valeur. Les résultats de ce projet devraient conduire directement à des améliorations dans le système de santé au Québec et ailleurs. Les avantages à moyen et long terme pourraient inclure une augmentation de l'efficacité des soins en traumatologie, une réduction des coûts de santé, une augmentation de la disponibilité des ressources et une réduction des événements indésirables chez les patients hospitalisés suite à un traumatisme.