Prédiction et contrôle des processus neurodégenératifs dans la maladie de Parkinson

 

Bratislav Misic

Centre universitaire de santé McGill [CUSM]

 

Domaine :  neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme chercheurs-boursiers  - Junior 1

Concours 2017-2018

La maladie de Parkinson (MP) est la deuxième maladie neurodégénérative la plus fréquente, touchant plus de 1% de la population canadienne. La MP est marquée par une atrophie qui se diffuse progressivement du mésencéphale aux structures sous-corticales et éventuellement au cortex cérébral. Les troubles moteurs et cognitifs de la MP sont dévastateurs, mais il n'existe aucun remède et les traitements actuels perdent de leur efficacité au long terme. De récentes découvertes suggèrent que la MP puisse être provoquée par la propagation d'un neurone à l'autre d'une protéine clé, l'alpha-synucléine, qui se replie mal et s'accumule, provoquant lésions et mort cellulaires.

Ici, nous proposons une approche computationnelle qui intègrerait plusieurs types de données de neuro-imagerie et d'expression génétique afin de caractériser et prédire les modèles de propagation de l'alpha-synucléine dans la MP. Cette plateforme computationnelle servira de plan de travail virtuel pour valider la contribution de certains facteurs de risque potentiels (tels les gènes, le métabolisme), identifier les régions et voies cérébrales les plus vulnérables, et surtout tester l'efficacité des stratégies de traitement et des interventions thérapeutiques qui cherchent à ralentir ou freiner la progression de la maladie (tels les médicaments antiparkinsonniens).

Actuellement, on en sait peu à propos des mécanismes et principes macroscopiques qui dirigent la propagation neurodégénérative, donc le projet proposé offrira d'importants aperçus qui aideront vers la conception de nouvelles thérapies pour les individus atteints de la MP.