Optimiser l'usage des médicaments au moyen de l'informatisation

 

Aude Motulsky

Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal

 

Domaine :  technologie de l'information et des communications

Programme chercheurs-boursiers  - Junior 1

Concours 2017-2018

Le médicament est au coeur de la gestion des maladies chroniques, comme le diabète et les maladies cardiovasculaires. Bien qu'ils puissent être très utiles, les médicaments peuvent aussi entraîner des effets indésirables. Près de 8% des hospitalisations sont liées aux médicaments, et ils sont considérés comme la 6e cause de mortalité. Cette situation préoccupante est accompagnée d'efforts pour mieux organiser les soins des patients aux prises avec des maladies chroniques, le plus à risque d'effets indésirables aux médicaments.

L'informatisation clinique est présentée comme essentielle pour y parvenir. Elle regroupe un ensemble de systèmes informatisés qui promettent d'améliorer la qualité des prescriptions, et de faciliter le suivi des patients. Pourtant, malgré des investissements importants, les bénéfices liés à l'informatisation se font attendre. Au Canada, il existe une grande variabilité entre les technologies disponibles, et les façons de les utiliser. On en connaît peu sur les facteurs déterminants cette variabilité, et les conditions qui favorisent la réalisation des bénéfices.

Ce programme de recherche comporte trois projets. Le premier va comparer les caractéristiques des technologies en place dans 3 pays considérés comme les plus avancés pour identifier les meilleures pratiques améliorant l'usage des médicaments. Le deuxième va explorer différents réseaux de soins primaires au Québec, afin de mieux comprendre ce qui explique les différentes façons d'utiliser la technologie, et identifier les conditions qui augmentent les chances de succès. Le troisième projet va mesurer les effets de l'utilisation la plus avancée afin de déterminer si ce type de pratique permet d'améliorer la qualité de l'usage des médicaments et la qualité des soins.

Le tout va permettre de formuler des recommandations pour outiller les gestionnaires, décideurs, cliniciens et patients et s'assurer que les investissements importants réalisés pour des technologies se concrétisent en bénéfices.