Optimiser l'évaluation et le soulagement de la douleur des clientèles adultes à l'unité des soins intensifs

 

Céline Gélinas

Institut Lady Davis de recherches médicales de l'Hôpital général juif

 

Domaine : santé des populations

Programme chercheurs-boursiers - Junior 2

Concours 2014-2015

De nombreuses personnes hospitalisées à l'unité des soins intensifs souffrent de douleur. Malheureusement, plusieurs d'entre elles sont temporairement incapables de communiquer leur expérience de douleur en raison de nombreux facteurs dont la condition critique de leur état de santé et de l'administration de fortes doses de médicaments à effet sédatif. Dans une telle situation, d'autres moyens pour évaluer la douleur doivent être développés afin que celle-ci soit détectée et traitée adéquatement.

Le programme de recherche que je propose vise d'abord à poursuivre le développement d'une échelle de douleur basée sur l'observation de comportements (exemple : expressions du visage) chez des personnes souffrant d'une blessure cérébrale et pouvant les rendre inconscients. Cette échelle sera ensuite testée dans plusieurs unités de soins intensifs de neurologie et de traumatologie afin de s'assurer que celle-ci permet une évaluation appropriée de la douleur.

Par la suite, il est prévu d'implanter une démarche systématique intégrée incluant cette échelle et d'autres outils disponibles dans la pratique clinique pour mieux évaluer et soulager la douleur des personnes hospitalisées à l'unité des soins intensifs. Pour y arriver, des stratégies seront établies grâce à la collaboration entre chercheurs, infirmières, médecins et autres professionnels de la santé. Ces stratégies seront déployées dans une première unité de soins intensifs pour évaluer les éléments facilitants et les barrières possibles, et apporter les ajustements nécessaires. Puis, ces stratégies seront utilisées pour implanter la démarche systématique intégrée d'évaluation de la douleur dans plusieurs unités de soins intensifs au Québec et au Canada, et l'impact de celle-ci sur les changements de pratique et les résultats cliniques sera mesuré.

Il est attendu qu'une telle démarche permette une évaluation plus régulière de la douleur et l'initiation d'un traitement approprié, et mène ainsi à de meilleurs résultats cliniques auprès des patients.