Optimisation des tests diagnostiques pour les nourrissons fébriles : vers des soins axés sur le patient et la famille

 

Brett Burstein

Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill

 

Domaine : santé de la mère, des enfants et des adolescents

Programme Chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 1

Concours 2019-2020

Près de 2% des nourrissons nés à terme seront évalués à l'urgence pour de la fièvre lors des trois premiers mois de vie.  Bien que la majorité de ces nourrissons aient des infections virales qui se résolvent spontanément, environ 10% présentent des infections bactériennes graves, potentiellement fatales.  Les nourrissons à risque d'infection grave ne peuvent être identifiés en se basant sur leur examen seul.  Des décisions doivent donc être prises concernant quels tests devront être effectués et si une antibiothérapie ou une hospitalisation seront nécessaires. Les tests que subissent les nourrissons fébriles sont invasifs, stressants pour les parents et les bébés, associés à des complications et à une utilisation importante de ressources. Plusieurs lignes directrices, publiées il y a 30 ans,  fournissent des recommandations contradictoires datant d'avant la disponibilité de nouveaux tests diagnostiques plus utiles pour identifier les nourrissons à risque élevé. Ces lignes directrices n'intègrent pas non plus les préférences parentales ni la prise de décision partagée jugés importants dans un modèle de soins axés sur la famille.  Il n'existe aucune ligne directrice canadienne pour la prise en charge des nourrissons fébriles, entrainant une variation significative des soins.

Mon programme de recherche vise à améliorer la prise en charge des nourrissons fébriles au Canada en se centrant sur les objectifs suivants:

  1. Réduire, de manière sécuritaire, l'utilisation de tests invasifs et les hospitalisations chez les nourrissons fébriles en utilisant de nouveaux outils diagnostiques;
  2. Mieux comprendre les préférences des parents, et identifier les obstacles et facilitateurs à la prise de décision partagée entre les parents et les professionnels de la santé.

Optimiser l'utilisation de tests diagnostiques existants et émergents pour réduire les procédures invasives et les hospitalisations inutiles chez cette population pourra mener à des bénéfices importants à la fois sur les familles et sur l'utilisation des ressources.