Obturation par système de ligature thermo-fusion de l'artère pulmonaire dans les lobectomies par vidéothoracoscopie - « From Bench to Bedside »

 

Moishe Liberman

Centre de recherche du CHUM

 

Domaine : cancer

Programme chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 2

Concours 2014-2015

La résection pulmonaire ou lobectomie est le traitement par choix pour le cancer du poumon opérable. La lobectomie par VATS (chirurgie thoracoscopique vidéo-assistée) est une façon efficace pour traiter de façon minimalement invasive le stade I ou II du cancer du poumon. Si on compare la lobectomie faite par thoracotomie (chirurgie ouverte), la lobectomie par VATS est associée à moins de complications postopératoires, une diminution de la durée d'hospitalisation, le retour précoce à un état pré-opératoire et une tolérance accrue à la chimiothérapie postopératoire.

Même si la lobectomie par VATS a été prouvée efficace, elle n'est pas dépourvue de complications. Ces complications, tel le saignement majeur d'une branche de l'artère pulmonaire, peut être catastrophique. Présentement, une minorité de résections pulmonaires se font par VATS. Nous croyons que si nous pouvons diminuer les manipulations faites sur les branches de l'artère pulmonaire, nous pourrions rendre cette procédure sécuritaire et alors, elle serait plus couramment utilisée pour la résection pulmonaire.

Présentement, des agrafes endoscopiques pour la ligature de la branche pulmonaire sont utilisées pour la lobectomie par VATS. Les appareils bipolaires et ultrasoniques utilisent le courant électrique bipolaire et la compression de tissus pour obtenir une bonne efficacité à sceller les vaisseaux. Ces appareils sont utilisés  dans l'abdomen pour sceller les vaisseaux (artères systémiques) par contre, ils n'ont pas été évalués pour sceller l'artère pulmonaire.

Ce programme de recherche consiste à une série de 4 projets. Ces projets vont évaluer et examiner l'efficacité de ces appareils chez le modèle animal et humain lors de la lobectomie par VATS. Nous croyons que les appareils d'énergie pour ligaturer pourraient offrir une solution efficace pour diminuer les blessures aux vaisseaux pulmonaires rendant la chirurgie VATS pour la résection pulmonaire plus facile et sécuritaire.