Nouvelles cibles moléculaires et thérapeutiques dans les maladies pulmonaires inflammatoires : rôle du récepteur aryl-hydrocarbone

 

Carolyn Baglole

Université McGill

 

Domaine : Santé circulatoire et respiratoire

Programme chercheurs-boursiers - Junior 2

Concours 2016-2017

La fumée de cigarette provoque la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), une maladie incurable et mortelle associée à une inflammation chronique et une obstruction irréversible du flux d'air. Les personnes atteintes de MPOC ont de la difficulté à respirer et sont sujettes à des exacerbations (ou «crises pulmonaires») causées par des infections. Nos études visent à comprendre comment le corps arrête l'inflammation malgré des expositions répétées à des substances toxiques comme la fumée de cigarette. Nous avons démontré qu'une protéine cellulaire appelée le récepteur aryl-hydrocarbone (RAh) réduit l'inflammation causée par la fumée. Nous avons également déterminé que les niveaux RAh sont plus faibles dans les cellules pulmonaires de personnes atteintes de MPOC.

Maintenant, nous allons évaluer si les niveaux RAh peuvent prédire quels fumeurs développeront la MPOC. Nous allons concevoir de nouveaux produits chimiques pour tester si l'activation du RAh arrête l'inflammation induite par la fumée (première étape dans le développement de nouveaux médicaments pour traiter la MPOC) et voir si le RAh offre également une protection contre l'infection respiratoire.

Enfin, nous allons évaluer si le RAh protège les poumons contre l'exposition à la pollution de l'air, une autre cause de la MPOC. Même si cesser de fumer réduit la probabilité de développer la MPOC, il ne garantit pas que l'inflammation chronique et les dommages associés à l'usage du tabac à long terme n'évolueront pas vers une maladie pulmonaire. La recherche menée ici a le potentiel de conduire à de nouvelles approches qui pourraient bloquer certaines des conséquences fâcheuses pour la santé causées par la fumée. Étant donné que près de la moitié de la population canadienne est composée de fumeurs actuels et anciens, les avantages inhérents en terme de thérapies nouvelles et plus sélectives pour traiter les maladies pulmonaires associées à la fumée de cigarette sont énormes.