Neuroimagerie multimodale : une fenêtre sur les mécanismes biologiques des nouveaux traitements contre la maladie d'Alzheimer qui ciblent l'épuisement énergétique du cerveau

 

Stephen Cunnane

Université de Sherbrooke

 

Domaine : vieillissement

Fonds d'innovation Pfizer-FRQS sur la maladie d'Alzheimer - volet 2

Concours 2015-2016

Notre proposition novatrice est que le traitement de la maladie d'Alzheimer (MA) sera plus efficace si on pouvait contourner épuisement énergétique du cerveau. Les personnes à risque de développer la MA présentent une diminution de l'utilisation de l'énergie (glucose) au cerveau plusieurs décennies avant l'apparition des problèmes de mémoire;  ces problèmes apparaitraient possiblement parce que le cerveau est «affamé», car en manque d'énergie. L'insuline par voie intranasale (plutôt qu'intramusculaire comme chez les diabétiques) et la prise de suppléments nutritionnels stimulant la production de cétones sont deux traitements qui peuvent améliorer la mémoire dans la MA. Les cétones sont le carburant énergétique cérébral alternatif au glucose et sont transportées dans le cerveau indépendamment du glucose.

Nos méthodes de neuroimagerie démontrent que précocement dans la MA, alors que l'utilisation cérébrale du glucose est diminuée, celle des cétones reste inchangée. Un supplément cétogène pourrait améliorer la cognition en fournissant au cerveau une source d'énergie alternative au glucose. Grâce à notre plateforme de neuroimagerie, nous avons l'opportunité d'évaluer les changements au niveau de la structure et du fonctionnement du cerveau après la prise d'insuline intranasale et d'un nouveau supplément cétogène, la triheptanoïne, chez des personnes présentant des plaintes de mémoires subjectives qui sont plus à risque de développer la MA.

L'imagerie cérébrale sera réalisée avant et après la prise (i) d'insuline intranasale seule (10 IU, 4 fois/jour) (ii) de triheptanoïne seule (10 g, 2 fois/jour), ou (iii) d'insuline intranasale avec la triheptanoïne. Ces interventions s‘effectueront sur une période d'un mois. Nous déterminerons les changements qui apparaissent dans l'utilisation cérébrale du glucose suite aux différents traitements et nous étudierons les modifications possibles au niveau de la matière blanche et des connexions entre les neurones du cerveau.