Neuroimagerie anatomique du trouble comportemental en sommeil paradoxal en lien avec les troubles moteurs et cognitifs

 

Pierre-Alexandre Bourgouin

Centre de recherche de l'Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal

 

Domaine : vieillissement

Programme : Formation de doctorat

Concours 2017-2018

Partenaire:

Société Parkinson Canada

Le trouble comportemental en sommeil paradoxal (TCSP) est un trouble du sommeil qui survient vers l'âge de 60 ans et qui se caractérise par des comportements indésirables lors du sommeil. Le TCSP est un facteur de risque majeur de la maladie de Parkinson et de la démence à corps de Lewy. Ces maladies neurodégénératives touchent de façon importante les fonctions motrices et cognitives. De façon similaire, des anomalies subtiles de la cognition et de la motricité sont rapportées dans le TCSP. Jusqu'à maintenant, peu d'études se sont intéressées aux anomalies cérébrales des patients avec un TCSP en lien avec les symptômes moteurs et cognitifs.

Cette étude vise à mieux détecter et comprendre les anomalies de la matière blanche cérébrale chez les patients avec un TCSP, plus particulièrement dans l'optique d'établir un lien entre ces anomalies et les symptômes moteurs et cognitifs qu‘ils manifestent. En effet, de plus en plus d'études montrent l'importance de la matière blanche dans la cognition. Des anomalies de la matière blanche ont d'ailleurs été rapportées dans la maladie de Parkinson et celles-ci ont été associées aux difficultés motrices et cognitives. Pour atteindre notre objectif, 50 patients TCSP et 50 sujets en bonne santé passeront un examen de neuroimagerie anatomique. Nous utiliserons différentes techniques permettant d'évaluer l'intégrité de la matière blanche en lien avec les résultats aux tests moteurs et cognitifs.

Cette étude permettra de mieux comprendre la pathophysiologie sous-jacente aux symptômes moteurs et cognitifs de certaines maladies neurodégénératives. Nous espérons également détecter plus rapidement les anomalies cérébrales dans les stades précoces des maladies neurodégénératives afin de mieux intervenir.