Mieux comprendre et soulager la douleur chronique chez les aînés

 

Guillaume Léonard

Université de Sherbrooke

 

Domaine : vieillissement

Programme Chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 2

Concours 2018-2019

On estime à plus de 15 % la proportion de personnes souffrant de douleur chronique. Cet important problème de santé affecte inévitablement la qualité de vie des personnes touchées, en plus de faire porter un énorme fardeau économique à la société. Tout comme de nombreuses maladies chroniques, la prévalence de la douleur chronique augmente de façon substantielle avec l'âge, faisant craindre le pire pour les prochaines années qui seront marquées par le vieillissement de la population. Dans le présent programme de recherche, je tenterai de mieux comprendre les mécanismes impliqués dans la chronicisation de la douleur et d'améliorer la prise en charge de cette condition chez les aînés. Pour ce faire, j'utiliserai les techniques de neurostimulation telles que la stimulation magnétique transcrânienne et la stimulation transcrânienne par courant direct.

Ces outils me permettront de stimuler certaines régions du cerveau, notamment les régions impliquées dans la réalisation des mouvements (cortex moteur) et dans la mémoire (lobe temporal). Je suis particulièrement intéressé à comprendre le rôle de ces deux régions dans la modulation et la chronicisation de la douleur afin, ultimement, de déterminer si ces outils de stimulation transcrânienne pourraient être utilisés pour prévenir et soulager la douleur chronique chez les aînés. Enfin, je tenterai de mettre au point une approche pour aider les professionnels de la santé à évaluer l'efficacité des systèmes de modulation de la douleur (mécanismes excitateurs et inhibiteurs) en clinique. L'évaluation de ces systèmes devrait permettre aux cliniciens de proposer le meilleur traitement, pour chaque patient, pavant ainsi la voie vers une prise en charge personnalisée de la douleur.