Microcircuiterie et neuroplasticité adaptative des ganglions de la base dans la maladie de Parkinson

 

Martin Parent

CIUSSS de la Capitale-Nationale

 

Domaine : neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme Chercheurs-boursiers - Senior

Concours 2019-2020

Les ganglions de la base sont un ensemble de structures hémisphériques profondes impliquées dans le contrôle du mouvement et dont le fonctionnement harmonieux dépend d'un équilibre fragile entre différents systèmes neurochimiques de nature variée. La dégénérescence des neurones à dopamine qui caractérise la maladie de Parkinson provoque un déséquilibre dans l'organisation fonctionnelle des ganglions de la base, suivi d'une réorganisation compensatoire de sa microcircuiterie. Mon programme de recherche pour les quatre prochaines années représente une suite logique à mes travaux antérieurs avec un objectif principal élargi visant à déterminer les bases cellulaires et moléculaires de la communication neuronale au sein des ganglions de la base et à caractériser la réorganisation chimioanatomique suite aux processus neuropathologiques qui affectent ces structures sous-corticales.

Plus spécifiquement, j'étudierai les réarrangements neurochimiques et neuromorphologiques qui s'opèrent au sein de la microcircuiterie du striatum, du pallidum et du noyau subthalamique, trois structures clés des ganglions de la base, suite à la dégénérescence des neurones dopaminergiques qui survient dans la maladie de Parkinson. Je tenterai de démontrer que cette réorganisation peut, chez une proportion élevée de patients, conduire à l'apparition de mouvements involontaires anormaux appelés dyskinésies lorsqu'on administre de la L-Dopa, le principal agent pharmacologique utilisé à grande échelle pour traiter les symptômes moteurs de la maladie. Mon programme de recherche est entièrement financé par les principaux organismes subventionnaires canadiens et sa réalisation conduira au développement de nouvelles thérapies visant à atténuer les symptômes moteurs de la maladie de Parkinson et les dyskinésies induites par son traitement pharmacologique.