Mécanismes moléculaires régulant l'activité des cellules souches du muscle

 

Colin Crist

Université McGill

 

Domaine : appareil locomoteur et arthrite

Programme Chercheurs-boursiers - Junior 2

Concours 2018-2019

La médecine régénératrice est une branche de la recherche translationnelle visant à remplacer, à modifier ou à régénérer les cellules, les tissus et les organes humains pour rétablir une fonction normale. Étant donné que tout ce processus se produit naturellement lors de la réparation des tissus par l'activation de cellules souches adultes après une blessure, les connaissances acquises lors de l'étude de celles-ci accéléreront le développement d'approches en médecine régénératrice. La capacité remarquable de la régénération des tissus est illustrée par l'activité de la cellule souche musculaire, qui est normalement une cellule rare, à l'état dormant dans le muscle, mais qui est rapidement activée en réponse à une blessure pour accroître la population de cellules musculaires nécessaires à la réparation. Néanmoins, le muscle squelettique reste affecté par des maladies musculaires qui ne peuvent être traitées. Ces maladies, comprenant les dystrophies musculaires et les pertes musculaires associés au cancer ou au vieillissement, sont associées à un déclin de la fonction des cellules souches.

Nous visons donc à approfondir les approches basées sur la médecine régénératrice en découvrant de nouveaux mécanismes régulant les cellules souches musculaires. La théorie fondamentale de la biologie moléculaire spécifie que l'ADN produit des protéines par un intermédiaire d'ARN. Notre travail se concentre sur les mécanismes qui régulent l'étape finale, la «traduction» de l'ARN en protéine (autrement connue sous le nom de synthèse des protéines), un aspect de la régulation des gènes auparavant sous-estimé et qui peut être facilement ciblé par des stratégies pharmacologiques. Nous proposons d'examiner si certaines protéines sont synthétisées de manière sélective pour maintenir les propriétés de « souchitude » des cellules souches musculaires et si les mécanismes qui assurent la synthèse sélective des protéines sont modifiés dans l'environnement du muscle vieillissant, entraînant ainsi une perte de la fonction des cellules souches musculaires.