Mécanismes de protection de la cornée humaine contre le stress génotoxique induit par les rayons ultraviolets solaires

 

Patrick Rochette

Centre de recherche du Centre hospitalier affilié universitaire de Québec (CRCHA)

 

Domaine : Cancer

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2012-2013

Chez l'humain, la peau et les yeux sont les deux seuls organes à être directement touchés par le rayonnement solaire. Au niveau de la peau, les conséquences de ce rayonnement sont bien connues. Par contre, peu d'études ont été conduites afin de mieux comprendre l'effet du soleil sur les cellules de l'oeil. Le projet présenté vise à combler ce manque d'information en analysant les effets néfastes des rayons ultraviolets (UV) solaires sur la cornée humaine. La cornée est la structure oculaire la plus externe de l'oeil. Elle est transparente à la lumière visible, mais bloque la majorité des rayons solaires néfastes que sont les UV. Elle a ainsi un rôle de protection des structures sous-jacentes contre les rayons UV.

Dans le cadre de ce projet, nous suggérons (1) de déterminer l'étendue des dommages induits par les rayons UV dans la cornée humaine, (2) d'évaluer l'efficacité de réparation de ces dommages dans la cornée et (3) d'analyser la mort cellulaire dans la cornée suite au rayonnement UV. Contrairement à la peau où un lien direct a été établi entre l'exposition solaire et les cancers cutanés, on ne retrouve aucun cancer de la cornée et ce, malgré une exposition constante au rayonnement solaire. Ce paradoxe suggère que la cornée dispose de mécanismes très efficaces de protection contre les effets toxiques engendrés par les UV solaires. En plus d'apporter une information importante quant aux mécanismes moléculaires de protection des yeux au stress environnemental, cette étude permettra de mieux cerner les mécanismes défaillants en cause dans l'apparition des cancers.