Mécanismes cellulaires et moléculaires de la sténose valvulaire aortique - rôle spécifique de l'endothélium

 

Ismail El-Hamamsy

Institut de cardiologie de Montréal

 

Domaine : Santé circulatoire et respiratoire

Programme chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 1

Concours 2012-2013

 

Les maladies cardiovasculaires demeurent une des sources principales de morbidité et de mortalité dans la population. Dans les 15 dernières années, ceci a été marqué par une augmentation significative de l'incidence de calcification de la valve aortique. Celle-ci est secondaire à une augmentation de l'espérance de vie de la population, une amélioration des méthodes diagnostiques ainsi qu'un meilleur accès aux soins.

La calcification valvulaire aortique entraine un rétrécissement de l'orifice de la valve (sténose), pouvant causer des symptômes allant jusqu'à la mort subite. Présentement, le seul traitement efficace pour les patients souffrant de sténose aortique demeure une chirurgie visant à remplacer la valve aortique. Malgré l'efficacité de la chirurgie, ceci représente une approche invasive. Peu de progrès ont été effectués dans les dernières années en termes de prévention primaire ou secondaire. Ceci est principalement dû au fait que les mécanismes menant à la sténose aortique demeurent mal compris.

L'objectif de ce programme de recherche est de mieux comprendre les mécanismes cellulaires et moléculaires menant à la sténose aortique. Nous allons examiner de façon spécifique le rôle d'une population de cellules recouvrant la valve aortique : les cellules endothéliales. Ces cellules sont impliquées dans différentes pathologies au niveau d'autres organes, notamment l'athérosclérose. Néanmoins, leur rôle dans les pathologies de la valve aortique n'a pas encore été pleinement exploré. Pour ce faire, nous allons isoler des cellules endothéliales humaines provenant de valves aortiques normales et calcifiées prélevées au moment de la chirurgie, et examiner divers aspects de leur structure et de leur fonction.

Les résultats de ces recherches vont mener à une meilleure compréhension des mécanismes menant à la sténose aortique, avec comme objectif ultime de développer des moyens de prévenir ou de reverser le processus de calcification de la valve.