Les symptômes négatifs de la schizophrénie et des autres troubles psychotiques : une approche multidimensionnelle

 

Michael Bodnar

CIUSSS de l'Ouest-de-l'Ile-de-Montréal

 

Domaine : service de santé

Programme chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 1

Concours 2017-2018

La schizophrénie et psychoses associées sont les troubles de santé mentale les plus sévères touchant 1% de la population mondiale et la troisième plus importante cause d'incapacités. La psychose se caractérise par des symptômes positifs (hallucinations, délires), négatifs (diminution de l'expressivité, avolition) et cognitifs (pensée désorganisée, troubles de mémoire). Les symptômes négatifs persistent généralement le plus longtemps, sont associés à un pronostic plus assombri et leur présence de façon prédominante est associée à des coûts de soin de santé plus importants. Malheureusement, les traitements actuels ont très peu voire aucun impact sur ces symptômes. Ainsi, il impert de développer des traitements adéquats afin d'améliorer le pronostic et la qualité de vie des individus présentant ces symptômes.

Le programme vise à mieux comprendre les symptômes négatifs du spectre de la psychose, soit du premier épisode psychotique à la schizophrénie chronique, par l'entremise de mesures comportementales, neurocognitives et de neuroimagerie, et culmine avec le développement d'un nouveau traitement. Plus précisément, nous développerons une base de données multidimensionnelle pour mieux caractériser les symptômes négatifs et étudierons la validité de diverses mesures d'évaluation de ces symptômes. Avec des méthodes d'imagerie cérébrale à la fine pointe de technologie, nous déterminerons la période critique où des modifications cérébrales se produisent en lien avec des changements dans la sévérité des symptômes négatifs. Ces données permettront le développement d'une intervention psychologique novatrice pour les symptômes négatifs et difficultés associées tels que les troubles de mémoire.

Les résultats feront progresser significativement le développement de traitements des symptômes négatifs afin de permettre à plus d'individus d'atteindre une rémission. Ils permettront également d'informer et de maintenir et intensifier le processus continu de services psychologiques offerts aux personnes souffrant de psychose, plus spécifiquement pour ceux présentant des symptômes négatifs prédominants.