Les réseaux de signalisation des récepteurs tyrosine kinase gouvernant la progression du cancer du sein

 

Josie Ursini-Siegel

Institut Lady Davis de recherches médicales de l'Hôpital général juif

 

Domaine :   cancer

Programme chercheurs-boursiers - Senior

Concours 2017-2018

Les cellules cancéreuses du sein emploient de nombreux mécanismes pour se développer en tumeurs agressives qui deviennent souvent réfractaires aux traitements. Par exemple, afin de soutenir la prolifération rapide, les cellules cancéreuses doivent augmenter considérablement leur capacité à acquérir des nutriments et l'oxygène en générant un nouvel approvisionnement en sang et aussi pour générer l'énergie (ATP) pour les cellules cancéreuses de se diviser.

Deuxièmement, ces tumeurs doivent également échapper à la capacité de notre système immunitaire à reconnaître et à les détruire. Ils le font en inactivant la tumeur tuant propriétés d'une classe de cellules immunitaires, appelées lymphocytes T cytotoxiques, qui sont essentielles pour éradiquer les cellules tumorales. Les cellules tumorales du sein sont capable de devenir invisibles à CTL qui essaient de les tuer ne répond pas aux points de contrôle qui limitent normalement la croissance cellulaire, développent une résistance aux thérapies standard et nouveaux et soustraient la capacité de notre système immunitaire à reconnaître et à les détruire.

Enfin, les cancers du sein individuels sont hétérogènes, ce qui contribue au développement de métastases secondaires menaçant le pronostic vital, de nombreuses années après le diagnostic de la première tumeur. Notre recherche se concentre sur une classe particulière de protéines, appelées tyrosine kinases de récepteur (RTK), ce qui augmente sensiblement la capacité des cellules cancéreuses à recruter une nouvelle vasculature, générer ATP, échapper au système immunitaire et augmenter l'hétérogénéité tumorale.

Ce programme de recherche porte sur les mécanismes moléculaires par lesquels RTK réglemente tous les stades de la tumorigenèse du sein dans le but d'identifier des stratégies pour sensibiliser la tumeur aux traitements anti-angiogéniques, des immunothérapies, le niveau de chimiothérapies de soins ou émergents thérapies ciblées. Nous tenons également à identifier des marqueurs qui prédisent l'hétérogénéité du cancer du sein et de la probabilité de développer une résistance thérapeutique.