Les infirmières praticiennes spécialisées : comment influencent-elles les perceptions d'efficacité des équipes de soins?

 

Kelley Kilpatrick

Université du Québec en Outaouais

 

Domaine :  Services de santé

Programme chercheurs-boursiers- Junior 1

Concours 2013-2014

Pour améliorer l'accès aux services et l'efficacité du système de santé, le Québec est en voie d'introduire 500 infirmières praticiennes spécialisées en soins de première ligne. Ces dernières travaillent en soins aigus et de première ligne, et elles prodiguent des soins médicaux et de pratique infirmière avancée. Elles possèdent également des compétences pour prescrire des médicaments, ainsi que pour interpréter des examens et des traitements médicaux.

Bien que les infirmières praticiennes spécialisées en soins aigus améliorent les perceptions d'efficacité des équipes de soins, on ne connaît pas les perceptions des patients et de leurs familles à cet égard, ni celles des équipes de soins de première ligne.

Kelley Kilpatrick propose une programmation de recherche permettant de mieux cerner ces perceptions manquantes, d'abord en développant un questionnaire à cette fin dirigé vers les populations en cause (patients, familles, etc.). Elle explorera ensuite plus à fond la nature et la signification mêmes des perceptions propres aux patients et à leur famille, spécialement lorsque les soins sont prodigués par une équipe comptant une infirmière praticienne. Elle souhaite enfin sonder les perceptions des membres des équipes de soins de première ligne.

Face aux demandes grandissantes de soins de santé, y compris celles relatives à la gestion des maladies chroniques, également en forte expansion, la chercheuse croit que les infirmières praticiennes spécialisées représentent une solution potentielle intéressante. Il en va aussi d'une meilleure coordination des services aux patients et à leurs familles, et ce, sur l'ensemble du continuum de soins.