Le rôle du père dans la santé mentale de l'enfant : une approche développementale et multidimensionnelle

 

Célia Matte-Gagné

Université Laval

 

Domaine : santé de la mère, des enfants et des adolescents

Programme Chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2018-2019

La recherche empirique souligne le rôle important de l'environnement familial dans la santé mentale des enfants. Beaucoup de travail reste toutefois à faire pour bien comprendre les déterminants familiaux de la santé mentale de l'enfant. Dans la littérature scientifique, on constate notamment une propension à se concentrer sur le rôle de la mère, alors que les pères d'aujourd'hui sont de plus en plus impliqués auprès de leurs enfants. Tel que souligné dans le récent plan d'action pour la santé et le bien-être des hommes du gouvernement du Québec (2017), des mesures doivent être prises au sein de notre société pour soutenir davantage l'engagement des pères auprès de leurs enfants. Le choix de ces mesures passe nécessairement par une meilleure compréhension de la réalité des pères, des difficultés qu'ils rencontrent, mais aussi du rôle qu'ils jouent dans la santé et le développement de leurs enfants.

La programmation de recherche a pour but d'étudier les comportements paternels comme déterminants de la santé mentale de l'enfant. Celle-ci est mesurée à l'aide de différents indicateurs (habiletés verbales, cognitives, sociales et émotionnelles) et évaluée à quatre reprises auprès d'une cohorte d'enfants québécois suivis de 6 mois à 4 ans. Le premier volet de la programmation a pour objectif d'identifier les facteurs individuels (santé mentale et stress), environnementaux (relation conjugale et soutien social) et propres à l'enfant (sexe et tempérament) qui permettent de prédire les comportements paternels durant la petite enfance. Le deuxième volet a pour but d'examiner les effets des comportements paternels sur la santé mentale des enfants.

En contribuant à la compréhension des déterminants précoces de la santé mentale, les résultats de cette programmation ont ultimement pour but d'améliorer le dépistage et la prévention des troubles mentaux et de favoriser l'élaboration de programmes d'intervention et de politiques pour promouvoir la santé mentale des jeunes.