Le rôle de la nutrition et de l'inflammation dans la prévention et le traitement du cancer de la prostate

 

Vincent Fradet

Centre de recherche du Centre hospitalier affilié universitaire de Québec

 

Domaine : cancer

Programme chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 2

Concours 2014-2015

Le cancer de la prostate (CaP) est un problème de santé publique majeur, étant le cancer le plus souvent diagnostiqué chez l'homme. Des études chez des populations d'Inuits mangeant beaucoup de poisson gras (comme le saumon) ont suggéré que les oméga-3 (contenus dans ces poissons) aident à prévenir le CaP. D'autres études ont suggéré que les oméga-3 agissent en diminuant l'état inflammatoire qui serait déréglé dans les cas de cancers.

Mon objectif de carrière est donc d'étudier comment les oméga-3 agissent sur l'inflammation dans le cadre du CaP.  J'ai déjà recruté 120 patients dans ma première étude clinique évaluant les effets moléculaires d'une intervention nutritionnelle sur la prostate. Les résultats que j'ai obtenus jusqu'à maintenant m'ont permis de soutenir mon hypothèse de recherche. J'ai montré que le niveau d'oméga-3 mesuré dans la prostate des patients est associé avec la progression vers un stade plus agressif. Précisément, plus le niveau d'oméga-3 est élevé, plus le risque de progresser vers un cancer agressif est faible. Je vais continuer à utiliser le modèle d'étude clinique afin d'étudier si un type d'oméga-3 en particulier, l'EPA, peut agir sur le taux de croissance du cancer, sur l'inflammation et sur la qualité de vie des patients.

Dans le cadre de mes études cliniques, avec l'accord des patients, je prélève des échantillons provenant de la prostate que je mets en banque. Avec un modèle de culture cellulaire que j'ai développé, j'ai démontré que le niveau d'inflammation des cellules prostatiques saines est associé à l'agressivité du CaP du patient. De plus, j'utilise ce modèle de cellule pour étudier comment les oméga-3 influencent l'expression des gènes de l'inflammation.

En combinant ces approches, j'élabore les bases pour le développement de nouveaux traitements contre le CaP. Les omega-3 pourraient peut-être un jour contribuer à traiter et prévenir le CaP.