La santé mentale chez les enfants et les adolescents : liens avec les troubles de comportement et d'insensibilité émotionnelle

 

Nathalie Fontaine

Université de Montréal

 

Domaine : santé de la mère, des enfants et des adolescents

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2015-2016

Les enfants et les adolescents ayant des troubles de comportement sont souvent référés aux services psychologiques pour les aider à améliorer leurs comportements et leur santé mentale de façon plus générale. Ces jeunes ayant des troubles de comportement ne sont pas tous semblables. Certains, en plus des troubles de comportement, ont aussi peu d'empathie et ne ressentent pas de culpabilité lorsqu'ils ne se comportent pas bien. Ces jeunes présentent de l'insensibilité émotionnelle et sont particulièrement enclins à manifester des comportements violents au cours de leur vie. Ce programme de recherche aidera à mieux comprendre pourquoi et comment certains jeunes développent des troubles de comportement, soit avec ou sans insensibilité émotionnelle. Nous espérons que les connaissances générées par nos travaux aideront à prévenir les problèmes de santé mentale qui affectent ces jeunes. Ce programme vise deux objectifs spécifiques :

(1) Identifier les caractéristiques (par exemple, le tempérament des enfants et le contexte familial) qui sont associées aux différents groupes de jeunes qui ont des troubles de comportement (soit avec ou sans insensibilité émotionnelle), en particulier chez les enfants au préscolaire ainsi que chez les adolescentes qui ont des démêlés avec la justice. Très peu d'études ont porté sur ces jeunes en particulier.

(2) Examiner les mécanismes qui mènent au développement des troubles de comportement avec ou sans insensibilité émotionnelle, ainsi que les problèmes de santé mentale qui peuvent en découler à l'adolescence et au début de l'âge adulte.

Trois échantillons d'enfants et d'adolescents, dont un échantillon de jeunes suivis sur plusieurs années depuis l'âge de 5 mois, permettront de tester nos hypothèses. Cette recherche est originale, puisque peu d'études ont porté sur l'examen des caractéristiques, surtout en bas âge, associées au développement des troubles de comportement avec ou sans insensibilité émotionnelle.