La prévention de la psychopathologie chez les enfants de parents atteints d'un trouble bipolaire et le rôle sous-jacent de l'axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien

 

Erin Yong Ping

Université Concordia

 

Domaine : santé de la mère, des enfants et des adolescents

Programme Formation de doctorat

Concours 2019-2020

Partenaire:

Fondation des Étoiles

Les enfants de parents atteints d'un trouble bipolaire (ETB) présentent un plus grand risque de troubles affectifs ultérieurs par rapport aux enfants de parents sans trouble mental (ESTM). Les mécanismes physiologiques responsables pour cette transmission de risque de parent à enfant ne sont pas claire. Récemment, on s'intéresse d'avantage à l'axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (l'axe HHS). La dysfonction de cet axe est associée à plusieurs troubles de santé mentale, incluant la dépression, tout au long de la vie. De plus, on pense que le développement de l'axe est sensible aux effets de l'adversité précoce. Puisque les troubles bipolaires parentaux sont associés à la négligence et à l'abus parentale, aux comportements parentaux sévères et aux conflits familiaux, les ETB sont souvent confrontés à un niveau de stress élevé. Ces niveaux de stress pourraient ensuite nuire au développement de l'axe HHS, exposant ainsi les enfants à un risque accru de conséquences négatives. Les programmes de prévention ciblant les familles dont un parent est atteint d'un trouble bipolaire sont rares.

Ainsi, la présente étude examinera les données collectées dans le cadre de l'étude « Réduire le stress indésirable à la maison (RSIM) ». RSIM, un programme de 12 semaines axé sur les compétences était offert aux parents d'ETB seulement. Le fonctionnement de l'axe HHS des enfants, mesuré par les concentrations de cortisol salivaire, et les symptômes d'intériorisation et d'extériorisation, mesurées à l'aide de questionnaires, ont été collectées à quatre moments : à la base, post-intervention, 3 et 6 mois post-intervention. Les objectifs de la présente étude seront d'examiner les effets du programme de prévention axé sur les compétences, par rapport à la trajectoire du fonctionnement de l'axe HHS et la psychopathologie chez les ETB et les ESTM, ainsi que l'interaction entre le fonctionnement de l'axe HHS et la symptomatologie avant et après l'intervention.