La génomique de l'ostéoporose et de la vitamine D : des corrélations à la causalité jusqu'à l'application clinique

 

Brent Richards

Institut Lady Davis de recherches médicales de l'Hôpital général juif

 

Domaine :  génétique humaine

Programme chercheurs-boursiers-cliniciens  - Senior

Concours 2017-2018

Mon programme de recherche se concentre sur deux questions interdépendantes. Premièrement, quels sont les déterminants génétiques de l'ostéoporose et l'un de ses principaux facteurs de risque, l'insuffisance en vitamine D? Et deuxièmement, comment pourrions-nous utiliser cette information pour améliorer les soins cliniques?

Nous allons aborder la première question à travers des études d'association génétique pangénomiques (GWAS), le séquençage du génome entier et le suivi des études sur la génomique fonctionnelle et les études sur les animaux. Pour examiner la deuxième question, nous allons utiliser la génétique pour identifier des cibles de médicaments pour l'ostéoporose et de tester la causalité d'insuffisance en vitamine D dans les fractures ostéoporotiques.

Les fractures sont provoquées par une quantité réduite de l'os (cliniquement mesurée par la densité minérale osseuse [DMO]) et de la qualité de l'os. Les thérapies actuelles augmentent la DMO, mais certaines sont sécuritaires, efficaces et abordables et elles n'agissent pas par des voies indépendantes d'une DMO. La génétique humaine fournit des outils efficaces pour identifier des cibles de médicaments pour les maladies en général et l'ostéoporose en particulier. Nous allons donc utiliser la génétique humaine pour identifier des cibles de médicaments indépendants d'une DMO pour l'ostéoporose.

L'insuffisance en vitamine D affecte la moitié des Canadiens et elle est associée à la DMO réduite, mais son effet sur le risque d'une fracture n'est pas clair. Bien que l'insuffisance en vitamine D a été variablement associée à une fracture, ces associations peuvent être simplement des marqueurs pour d'autres facteurs. Toutefois, si la vitamine D était causale, ce serait d'une importance pour la santé publique, car elle peut être mesurée et corrigée. Nous allons donc utiliser une méthode d'épidémiologie génétique pour tester la causalité de la vitamine D dans une fracture ostéoporotique.