La génétique de la neurodégénérescence liée à l'âge

 

Alex Parker

Centre de recherche du CHUM

 

Domaine : neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme chercheurs-boursiers - Junior 2

Concours 2014-2015

La sclérose latérale amyotrophique (SLA) est une maladie tardive, implacable, qui affecte les neurones moteurs et entraîne une paralysie mortelle allant de 6 mois à 6 ans après l'apparition des premiers symptômes. Aucun traitement efficace n'est disponible. Les progrès de la génétique ont permis l'identification de nombreux nouveaux gènes qui sont responsables de la version héritée de la SLA. Avec toute cette nouvelle information vient la nécessité de faire de nouveaux modèles afin de mieux comprendre les mécanismes de la maladie et de permettre la découverte de médicaments. La réalisation de nouveaux modèles de la SLA chez les souris prendrait de nombreuses années, et les processus industriels de découverte de médicaments ne peuvent être mis en place qu'une fois les mécanismes de la maladie connus.

Pour répondre aux besoins urgents des patients atteints de SLA, nous utilisons l'organisme modèle Caenorhabditis elegans avec sa génétique puissante et des méthodes rapides pour modéliser les maladies neurodégénératives humaines. Nous avons créé de nouveaux modèles de vers pour diverses formes de la SLA et nous utilisons ces animaux pour identifier les mécanismes de la maladie et surtout pour découvrir de nouveaux médicaments qui pourraient être cliniquement pertinents pour les patients SLA. Nous avons découvert un groupe de médicaments approuvés par la FDA qui permet d'éviter la dégénérescence des motoneurones chez C. elegans. En collaboration avec des chercheurs et des cliniciens de la SLA, nous avons ainsi validé un médicament chez des animaux supérieurs et un essai clinique chez des patients est en cours. Notre travail suggère aussi que bon nombre des mécanismes génétiques et cellulaires de la SLA peuvent se recouper avec d'autres maladies neurologiques. Ainsi, nous utiliserons nos modèles génétiques simples pour découvrir de nouveaux mécanismes et des traitements pour la SLA et d'autres maladies neurodégénératives tardives.