La couverture sanitaire universelle : intervenir pour améliorer l'accès et la qualité des services de santé et évaluer les effets sur la santé maternelle et infantile

 

Thomas Druetz

Université de Montréal

 

Domaine : santé des populations

Programme Chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2019-2020

L'atteinte de la couverture sanitaire universelle est la pierre angulaire du Programme de Développement Mondial dans le domaine de la santé. Cette stratégie a pour objectif d'améliorer la qualité et l'accès aux services de santé des populations les plus vulnérables, tout en minimisant leur risque financier. Alors que plusieurs interventions sont actuellement déployées pour atteindre la couverture sanitaire universelle, leur efficacité pratique (dans des conditions réelles d'implantation) reste à démontrer. En particulier, les effets sur l'utilisation des services et les indicateurs de santé ont rarement été étudiés par des devis d'évaluation rigoureux.

Cette recherche a pour intention de produire des preuves scientifiques sur l'efficacité pratique de deux interventions particulières, la première consistant en l'introduction de la gratuité des soins pour les mères et les enfants au Burkina Faso et la seconde en l'implantation de centres de santé communautaires universitaires au Mali. Ces interventions horizontales sont innovantes en vue d'augmenter la couverture universelle, car elles veillent spécifiquement à renforcer les systèmes de santé, plutôt que de déployer des actions verticales ciblant des conditions particulières.

Les objectifs de la recherche sont de : (1) mesurer les effets sur l'utilisation, la couverture et la qualité des services, ainsi que sur les pratiques de recours aux soins ; (2) comprendre les dynamiques de mise en œuvre et de changements dans les pratiques de consultation ; (3) évaluer l'impact sur les indicateurs de santé maternelle et infantile et ; (4) analyser les coûts et les rapports coût-efficacité. L'évaluation des effets repose sur plusieurs devis quasi-expérimentaux robustes – des comparaisons pré-post et des séries chronologiques interrompues (avec groupe contrôle) – et propose diverses stratégies pour renforcer le caractère attribuable des résultats à l'intervention. Cette recherche interventionnelle requiert l'utilisation de méthodes mixtes (qualitatives et quantitatives) et rassemble des chercheurs ayant des expertises variées dans une perspective interdisciplinaire.