L'impact de l'environnement précoce sur le développement du cerveau humain : Études du risque de psychopathologies et des mécanismes épigénétiques

 

Linda Booij

Université Concordia

 

Domaine : santé de la mère, des enfants et des adolescents

Programme Chercheurs-boursiers - Senior

Concours 2019-2020

Le but de mes projets de recherche est de mieux comprendre l'influence des conditions adverses pendant la grossesse (environnement prénatal) sur le risque de développement de troubles de santé mentale à l'adolescence. Je me concentrerai spécifiquement sur les mécanismes neuronaux et moléculaires potentiels sous-tendant cette association.

Cette demande décrit un ensemble d'études investiguant 1) comment l'environnement prénatal peut prédire le développement du cerveau à la petite enfance (en utilisant l'imagerie par résonance magnétique; IRM) et comment des processus épigénétiques (des changements dans l'expression des gènes, induits par l'environnement) peuvent tenir compte de cette association; 2) si des échantillons de cellules buccales et/ou des mesures d'EEG sont des méthodes valides pour estimer la quantité de sérotonine dans le cerveau des enfants. Finalement, j'examinerai (3) les rôles de l'adversité précoce et des processus épigénétiques dans le développement et le traitement de troubles psychiatriques à l'adolescence. Je me concentre particulièrement sur des troubles de l'alimentation, des maladies mentales débilitantes qui émergent habituellement à l'adolescence.

Mes deux subventions des IRSC, ainsi que celles du CRSNG et du réseau bio-imagerie du Québec, me permettront d'investiguer ces questions de recherche. La majorité des études seront entreprises avec des cohortes d'enfants uniques ou de jumeaux, suivis de façon régulière depuis la naissance, et avec des populations cliniques recrutées dans des cliniques psychiatriques.

J'espère que ces études amélioreront notre compréhension de l'impact spécifique des conditions adverses pendant la grossesse sur le développement du cerveau des enfants et les problèmes psychologiques ultérieurs. Les résultats mèneront ultimement à une meilleure compréhension des façons de promouvoir un développement du cerveau optimal, et de prévenir les problèmes de santé mentale tels que les troubles de l‘alimentation.