L'anémie chez les enfants survivants des soins intensifs: devrions-nous tolérer, ou prévenir et traiter ?

 

Geneviève Du Pont-Thibodeau

Centre hospitalier universitaire Sainte Justine

 

Domaine : santé de la mère, des enfants et des adolescents

Programme Chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 1

Concours 2019-2020

L'anémie est une complication fréquente de la maladie critique de l'enfant. Il est possible de la traiter en administrant une transfusion de globules rouges. Cependant, ces transfusions comportent beaucoup de risques pour la santé et par conséquent les médecins des soins intensifs évitent autant que possible d'en prescrire. Des études récentes aux soins intensifs pour enfants(SIP), ont démontré qu'il était sécuritaire de tolérer l'anémie chez les enfants critiquement malades et d'éviter les transfusions de globules rouges et que cette anémie n'avait pas d'impact sur la mortalité ou la morbidité de ces enfants. Cependant, d'autres études démontrent que l'anémie chronique, par déficience en fer, peut entraîner des déficits cognitifs irréversibles chez les enfants.  

L'objectif de ce programme est d'investiguer la prévalence au long-terme de l'anémie des enfants survivants à la maladie critique et d'évaluer les risques sur le développement neurocognitif de l'enfant, leur endurance physique et leur qualité de vie. Ce programme investiguera aussi la cause de cette anémie ainsi que son impact sur le transport en oxygène au cerveau de l'enfant critiquement malade. Dans un deuxième temps, nous investiguerons des stratégies pour réduire les prises de sang aux SIP et ainsi tenter de diminuer l'incidence de l'anémie chez ses enfants. Ce programme sera la première étape d'un plus grand programme cherchant à investiguer des stratégies de prévention et de traitement de l'anémie chez les enfants critiquement malades et ainsi pouvoir améliorer leur devenir au long-terme.