Investigations génétique et translationnelle de la neurodégénérescence

 

Alex Parker

Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal

 

Domaine :  vieillissement

Programme chercheurs-boursiers  - Senior

Concours 2017-2018

Le but de mon programme de recherche est de découvrir les mécanismes pathogènes et de nouvelles approches thérapeutiques pour les maladies neurodégénératives. Nous utilisons l'organisme Caenorhabditis elegans pour établir de nouveaux modèles génétiques des maladies humaines, dont la sclérose latérale amyotrophique (SLA), la démence fronto-temporale et les ataxies héréditaires, entre autres. Nous utilisons des technologies transgéniques et d'édition de l'ADN pour construire les modèles C. elegans de maladies neurodégénératives humaines.

Avec ces modèles, nous utilisons des méthodes de criblage impartiales et nous menons des expériences variées basées sur nos hypothèses de recherche pour trouver des moyens de réduire la neurodégénérescence dans nos modèles. Avec l'aide de collaborateurs locaux et nationaux, nous validons nos résultats dans les modèles vertébrés et aussi éventuellement au niveau clinique chez l'humain. Nous avons deux principales approches de recherche en laboratoire : le criblage in vivo de médicaments à haut débit et les analyses génétiques classiques. Notre approche de dépistage de drogues à grande échelle a d'ailleurs permis de découvrir des molécules neuroprotectrices qui se sont révélées actives dans des modèles vertébrés et ont résulté en un essai clinique de phase II pour la SLA.

Nous faisons partie d'un effort national de collaboration pour établir un pipeline pour la découverte et le développement de médicaments pour la SLA. Nos approches en génétique, biologie cellulaire et chimie ont ainsi permis de découvrir des modificateurs conservés du risque de développement et de progression de la SLA et aussi de faire progresser notre compréhension des mécanismes génétiques de la neurodégénérescence liée à l'âge.