Interventions innovatrices complémentaires à l'angioplastie primaire afin de réduire le phénomène de no-reflow lors du traitement de l'infarctus aigu du myocarde

 

Thierry Charron

Centre de recherche de l'Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal

 

Domaine : Santé circulatoire et respiratoire

Programme chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 1

Concours 2012-2013

L'occlusion soudaine d'une artère coronaire (artère sur le cœur) par un caillot sanguin demeure le mode de présentation le plus dramatique de la crise cardiaque (infarctus du myocarde). Le traitement de premier choix de l'infarctus du myocarde demeure la dilatation par ballon (angioplastie primaire).

Par contre, malgré un arsenal thérapeutique contemporain, l'efficacité de ce traitement est souvent contrecarrée par le phénomène de no-reflow (ralentissement du débit sanguin dans l'artère suite à son ouverture) qui en diminue le potentiel thérapeutique. Le no-reflow survient dans plus de 20 % des angioplasties primaires et est associé avec un taux de mortalité intrahospitalière de 12 %. Plusieurs approches thérapeutiques se sont avérées peu efficaces afin d'en réduire l'incidence. Une approche thérapeutique différente, basée sur les concepts de survie cellulaire et de livraison locale par cathéter d'un médicament capable d'activer plusieurs voies de protection cellulaire semble être une voie d'avenir prometteuse. Par ses caractéristiques, le tumor necrosis factor-alpha (TNF) présente un grand potentiel thérapeutique qu'il faut approfondir.

Par ailleurs, l'approche traditionnelle d'administration médicamenteuse par voie intraveineuse systémique doit être révisée et plutôt favoriser un traitement local par cathéter au site de l'infarctus. Les objectifs de ce programme de recherche seront d'évaluer le potentiel thérapeutique du TNF afin de réduire le phénomène de no-reflow et le développement d'un nouveau cathéter qui nous permettra l'administration locale d'un agent de cardioprotection au site de l'infarctus.