Interactions nanoparticulaires et membranaires des protéines de l'oeil pour l'optimisation des

 

Elodie Boisselier

Centre de recherche du Centre hospitalier universitaire de Québec (CRCHUQ)

 

Domaine : neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2016-2017

Au Canada, plus de 1,6 millions de personnes souffrent d'une perte de vision. Trois maladies sont à l'origine de la majorité des cas de perte de vision : la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), le glaucome et les cataractes. Les causes d'un grand nombre de maladies oculaires sont encore inconnues ou non expliquées. La recherche fondamentale dans le domaine de la vision est donc primordiale afin de mieux comprendre l'étiologie de ces maladies oculaires et d'améliorer la qualité de vie des Canadiens et les soins qui leur sont offerts. Les médicaments ophtalmiques sont administrés par voie topique sous forme de gouttes dans 90% des cas.

Cependant, lorsque des conditions optimales sont réunies, seuls 10 à 20% du produit actif sont absorbés. La limitation majeure de l'action de la plupart des médicaments ophtalmiques réside donc dans leur capacité limitée à pénétrer l'œil. Mon programme de recherche a donc pour but de concevoir un nouveau système de relargage de médicaments améliorant l'efficacité de la médication utilisée en ophtalmologie. Une nouvelle stratégie permettant d'augmenter la mucoadhésion du système de relargage utilisant des nanoparticules est proposée. Ce nouveau système permettra alors d'améliorer l'efficacité de ces médicaments et donc de réduire leur toxicité et leur coût.

Mon programme de recherche vise également à comprendre la fonction de certains pigments et protéines de l'œil et d'identifier de nouvelles cibles thérapeutiques potentielles. La photo-toxicité de la lipofuscine sera étudiée afin de mieux comprendre son rôle dans le développement de la DMLA. De plus, nous réaliserons l'étude membranaire de protéines appartenant aux familles S100, des annexines et des neuroprotéines sensibles au calcium afin de mieux comprendre leur rôle dans des mécanismes physiologiques et pathologiques de l'œil.