Interactions entre la douleur et la réadaptation sensorimotrice: mécanismes et implications cliniques

 

Catherine Mercier

Université Laval

 

Domaine : appareil locomoteur et arthrite

Programme Chercheurs-boursiers de mérite

Concours 2018-2019

La douleur est l'un des symptômes les plus fréquents et incapacitants suite à une blessure, affectant la majorité des patients recevant de la réadaptation physique pour améliorer leurs fonctions motrices. Ceux-ci récupèrent moins bien que les patients ayant des atteintes motrices similaires mais sans douleur concomitante. Évidemment, les personnes qui souffrent de douleur limitent ou modifient leurs mouvements pour minimiser la douleur. Cependant, les interactions entre la douleur et les fonctions motrices sont beaucoup plus complexes et une meilleure compréhension de ces interactions est nécessaire pour développer des stratégies de réadaptation optimales. Les recherches réalisées chez les animaux ont conduit à l'hypothèse que les changements dans le système nerveux impliqués dans le développement de la douleur chronique et dans la récupération motrice partagent des similitudes et que ces deux processus pourraient donc rivaliser entre eux.

L'objectif de mon programme de recherche est de comprendre ces interactions entre la douleur et la récupération motrice chez des patients ayant subi un trauma, tels que des paraplégiques ou des amputés qui ressentent souvent des douleurs provenant de leurs membres manquants ou paralysés. Pour atteindre cet objectif, j'utilise diverses approches dont la robotique, la réalité virtuelle, la stimulation cérébrale non-invasive et les mesures neurophysiologiques. Nous effectuons des études chez des individus en santé pour comprendre comment l'application d'une douleur de courte durée affecte la perception de leur corps et la capacité à apprendre de nouvelles tâches motrices. Nous étudions ensuite des tâches similaires chez des personnes souffrant de douleur chronique d'origines diverses.

Enfin, nous développons et testons des traitements de réadaptation novateurs qui pourraient aider tant pour la douleur que pour les fonctions motrices. Il y a un urgent besoin de traitements non pharmacologiques pour les personnes souffrant de douleur chronique étant donné l'augmentation rapide de l'utilisation des médicaments opiacés au Canada.